Présentation

Nos objectifs
L’Association pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique a pour but de réunir, de restaurer et de faire voler des avions historiques.

Elle soutient la Fondation pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique propriétaire des avions, dont le Conseil comprend des représentants de différents organismes aéronautiques tels que l’Aéro-Club de Suisse, les Forces Aériennes, ainsi que des délégués de l’Association.

Notre collection comprend des avions militaires et civils des années trente à cinquante.

Les buts de l’Association pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique sont:

  • La restauration et le maintien en état de vol d’avions historiques.
  • La préservation de tous documents et matériels aéronautiques.
  • La présentation de nos avions au sol et en vol au plus large public.

Nouveau hangar atelier de l’AMPA, aménagement depuis l’hiver 2007


Histoire
Au début des années 80, de nombreux avions anciens, notamment les appareils ex-militaires, ne pouvaient être immatriculés en Suisse faute de conformité avec les normes civiles.

Dewoitine D.26 (1931) depuis 1981 dans le cadre de l'AMPA

Dewoitine D.26 (1931) depuis 1981 dans le cadre de l'AMPA

Cette restriction limitait ou empêchait la remise en état de vol sous immatriculation suisse de certains avions anciens.  De ce fait, un grand nombre d’entre eux fut voué à la démolition ou, dans le meilleur des cas, à l’exportation.

Il fallait donc créer une association suffisamment  représentative pour inciter l’OFAC (Office Fédéral de l’Aviation Civile) à légiférer.

La Fondation pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique (FMPA) et son association exécutive (AMPA) ont été constituées en 1981.

Leur vocation est la sauvegarde, en Suisse, d’avions anciens ayant marqué leur époque à titres divers et leur maintien en état de vol. Elles assurent ainsi la pérennité d’un savoir-faire en voie de disparition.

La première initiative de l’AMPA fut de faire adopter par l’OFAC une catégorie « avions historiques » semblable à celle existant déjà dans différents autres pays.

Les avions suisses classés « historiques » sont désormais autorisés à voler sous immatriculation HB-Rxx.

Nos premières acquisitions furent un Pilatus P2 HB-RAS et notre porte-drapeau, le Dewoitine D-26 HB-RAI.

Depuis vingt ans maintenant, l’AMPA restaure et reconstruit ses avions dans son atelier, sur l’aérodrome de Lausanne-Blécherette (LSGL) et les fait voler à l’occasion de meetings en Suisse et à l’étranger.

L’AMPA assure des cours de perfectionnement pour ses membres pilotes ainsi que des formations spécifiques telles que vol en formation et qualification « pilote de meeting ».

Elle se fait connaître par sa présence aux manifestations aéronautiques et par ses publications.

L’Association pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique compte environ 500 membres actifs ou sympathisants qui vous invitent à les rejoindre !

La FMPA a été constituée le 7 mai 1981 par les membres fondateurs suivants :

G. Bédat, G. Bezzola, J.C. Chavan, S. Grey, A. Guanzini, Ph. Joyet, J.B. Mermod, F. Rouge.

Elle est gérée par un conseil de fondation, actuellement de quatorze membres, qui comprend des représentants de l’AMPA, de l’AeCS, des Forces Aériennes et des Amis du Musée des Forces Aériennes de Dübendorf.

L’AMPA a été constituée le 20 juin de la même année 1981 et est animée à ce jour par un comité de dix membres.

L’historique
Au début des années 80, de nombreux avions anciens et notamment les avions ex-militaires ne pouvaient être immatriculés, faute de conformité avec les normes civiles. Cette restriction limitait nos possibilités de remettre en vol certains avions de collection, voire même de maintenir en état de vol des avions anciens déjà immatriculés.

Il fallait donc créer une association suffisamment représentative pour inciter l’OFAC à légiférer. La FMPA/AMPA fut ainsi créée pour répondre entre autre à ce besoin. Sitôt constituée, l’AMPA entreprit de faire adopter par l’OFAC une catégorie « avions historiques » calquée sur le modèle français ; en proposant un cahier des charges réaliste et susceptible d’être agréé. Après de longues, mais fructueuses négociations, notre requête fut acceptée et la solution adoptée permet aujourd’hui aux collectionneurs et associations de faire voler des avions autrefois condamnés à rester au sol.

Parallèlement à cette démarche, les Troupes d’Aviation d’alors, sous la pression des milieux de collectionneurs, ont accepté pour la première fois de vendre les Pilatus P2 retirés du service, au lieu de les ferrailler comme cela avait été consciencieusement fait jusqu’alors pour tous les avions militaires. Il s’agissait alors pour nous d’obtenir un P2, car nous craignions la dilapidation du patrimoine aéronautique suisse. Il fallait aussi ne pas passer par les enchères, car les montants évoqués dépassaient de loin nos possibilités financières. Après négociation et grâce au fait que nous étions une fondation, nous avons pu nous rendre acquéreur d’un exemplaire pour un montant forfaitaire de Fr 5’000.-.

Il s’en suivit l’achat (à crédit) du Dewoitine D.26 HB-RAI, le premier avion mis en état de vol en catégorie avion historique. Les immatricaulations HB-Rxx alors réservées aux avions remorqueurs de planeurs, comme le D.26, ont depuis été attribuées à la catégorie historique qui compte actuellement une soixantaine d’avions.

Par la suite, différents avions ou épaves à restaurer ont été achetés ou reçus, certains étant plus tard revendus, faute de pouvoir tout faire et tout stocker. Il faut relever que les Forces Aériennes, revenues de leur méfiance initiale envers ces civils qui voulaient faire revoler des avions militaires, nous ont depuis offert le DH-112 Venom, hangaré à Sion et conservé en état de vol, le Hunter biplace exploité depuis 1999 en collaboration avec Amici dell’Hunter et le Pilatus P3 actuellement en cours de restauration.

Nos activités
En 1999, faisant à nouveau œuvre de pionnier dans le domaine qui nous passionne et après un long travail de préparation et de mise au point, l’AMPA a développé un cours théorique et pratique de formation pour les pilotes de meeting. Après contrôle du cours par l’OFAC, l’AMPA a été autorisée en début de cette année à délivrer des « qualifications meeting » officiellement agréées. En quatre stages de quatre jours, seize pilotes ont depuis été qualifiés. Cette activité sera désormais poursuivie et quatre nouveaux stages ont déjà été agendés pour le début de la saison 2001.

Poursuivant la diversification des ses activités, l’AMPA se lance dans l’édition: en 2000 est paru un livre traitant de l’utilisation et du pilotage des avions à train classique. Aucune documentation n’existant en français sur ce thème, nous espérons ainsi contribuer à faciliter le travail des instructeurs et à améliorer les connaissances et la sécurité de tous les utilisateurs d’avions à roue de queue.

Facebook AMPA
Highlight

Calendrier Aéro-retro 2018

>>> Plus d'informations

Webcam LSGL
Météo LSGL
Statistiques