Saga Pilatus P3
 

 

Remonter

 

La saga du Pilatus P-3

A partir de 1952, la firme Pilatus a développé un avion d'entraînement adapté pour les pilotes d'avions à réaction. Il devait être plus facile à piloter que le P2-06 de 1948 et se rapprocher au mieux du comportement des jets de l'époque, notamment dans les phases de décollage et d'atterrissage.

P-3.01 HB-HON, Premier prototype, il effectue son premier vol en septembre 1953. Il a été évalué par les Troupes d'Aviation qui le trouva satisfaisant si ce n'est qu'il lui faudrait un moteur plus puissant. Ce problème de motorisation ne fut finalement jamais réglé, car il n'y avait pas remplaçant au Lycoming GO-435-C2 de 240 ch. Le moteur de 320 ch prévus à l'origine n'était pas disponible. Particularité : à l'origine avec une hélice bipale, cet avion est resté propriété de Pilatus et a servi de banc d'essais pour le projet PC-7 à partir de 1966.

P-3.02 HB-HOO/A-801 prototype militaire du P-3 équipé du Lycoming GO-435-C2A2 mieux lubrifié pour la voltige toujours de 240 ch et de deux radios militaires, hélice tripale. Premier vol en janvier 1956, cet avion est toujours visible au musée des Forces Aériennes de Dübendorf.

P-3.03, A-802 à A-813, à partir de 1956, 12 avions de série militaire. Ils furent par la suite partiellement rétrofités au standard P-3.05.

P-3.04 Les six avions de cette série étaient prévus pour le marché civil et d'exportation. Ils ne trouvèrent grâce qu'auprès de la marine brésilienne.

P-3.05 A-814 à A-873, 60 avions. La Fabrique Fédérale d'avion d'Emmen (F+W) fut chargée de produire cette série en collaboration avec Pilatus et la Fabrique d'avions et de véhicule d'Altenrhein (FFA). Une dérive ventrale a été ajoutée pour éviter que l'avion ne se mette en vrille. Le câblage électrique est légèrement différent du P3.03. Ce dernier a été refait dans les années 90 pour toute la flotte encore en service par Farner à Sion.

Les Forces Aériennes ont vendu leurs P3 en plusieurs ventes aux enchères. La dernière ayant eu lieu en 1995 à Lodrino. Ces avions ont donc été en service militaire pendant près de 40 ans et ce malgré tous les traitements des élèves pilotes de Magadino. Au vu de leur construction et de leur état de conservation ont peut supposer qu'ils voleront encore de très nombreuses années. Les P-3 ont bien rempli leur rôle, ils étaient en avance sur leur temps (par rapport à la concurrence) et ont servi de base pour les développements des PC-7, PC-9 et PC-21 qui permirent à Pilatus de devenir leader dans le domaine des avions d'entraînement.

A-822, c/n 460, cet avion a été donné par les Forces Aériennes à la FMPA en décembre 1995. Il s'agissait d'un avion qui avait été démonté et cannibalisé pour entretenir les autres. Il était démonté et posé sur une palette en bois. On nous avait dit qu'il faudrait 200 heures de travail pour le remonté… Six ans et 2'500 heures de travail ont été nécessaires pour le revoir voler. Soit un câblage électrique neuf, une peinture complète, un décapage des baies de train, remontage des tous les agrégats du train, des instruments, des ailes, de l'hélice, etc… On signalera la documentation exceptionnelle de cet avion (en allemand évidemment), qui nous a permit de réalisé ce chantier.

La visite de l'OFAC étant faite, les papiers officiels à bord, il ne reste plus qu'à voler cette merveilleuse machine volante.

Des premiers vols effectués à la Blécherette, nous avons constaté qu'il faut le laisser rouler pour qu'il prenne bien de la vitesse, car il est long au décollage, par contre en vol, il a de bonne qualité de manœuvrabilité et est souple au commandes.

Cet avion peut être volé par des pilotes ayant plus de 150 heures de vol membres de l'AMPA au tarif de 390 CHF/h, selon le règlement de vol de l'AMPA. Les transitions peuvent avoir lieux dès maintenant. Renseignements Edouard Schubert 079/442 17 75.

Remerciement à : Daniel Koblet, Mobil Air Service SA à Bex et à son collaborateur Laurent Calame pour leur soutien dans ce projet

Pascal Baillif, Cermec Motor SA à Chexbres pour la révision partielle du moteur.

M. Brentzikofer, Farner Granges et ses collègues pour leur aide dans la recherche de pièces manquantes.

Les membres de l'AMPA pour leur travail : Christian Chambaz, Laurent Calame, Anne-Marie Jackobsen, Edouard Schubert, Cédric Leroy, Claude Baumberger, Fabrice Gendre, Yves Piotet, Jean Mercanti, Marc Dassio, Camille Anglada, André Lienhard, Gael Maire, Bernard Daguet, Patrick Senn… J'en ai sûrement oublié alors toutes mes excuses.

 

A-822 (1958) HB-RCY

Propriétaire: 

Fondation pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique

Exploitant: 

Association pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique

Stationné:

Lausanne-Blécherette, CH

Les données suivantes ne sont données que pour indication, le manuel de vol de l'avion faisant fois dans tous les cas.

Développé par

Ingénieur H. Fierz chef constructeur, Pilatus Sa, Stans, CH

Constructeur

F+W Emmen, Fabrique d'avion Pilatus SA, Stans et FFA Altenrhein

Année de construction

1958

Affectation

Liaison; école de pilotage de base, de vol sans visibilité et d'acrobatie

Equipage

1 pilote et 1 élève ou passager

En service militaire

de 1958 à 1995

Nombre exemplaires

60 P3-05 de A-814 à A-873

13 P3-03 (1956) de A-801 à A-813

Caractéristiques techniques

Genre de construction

Monoplan ailes basse cantilever, structure du fuselage semi-monocoque en aluminium

Dimensions

Envergure 10.40m; longueur 8.75m; hauteur 3.05;surface de référence 16.50m2

Poids

Tare 1190kg; charge utile 340kg; poids max au décollage 1530kg

Moteur

Lycoming GO-435 C2 A2               (200kg) 

       Constructeur

Lycoming Division, Williamsport, Pennsylvania, USA

                 Type

Moteur à 4 temps à 6 cylindres à plat, refroidissement par air

 

Alésage 123.825mm; course 98.425mm;cylindrée 7.11l; taux de compression 7.3:1

 

Puissance nominale 240CV à 3000 tr/min

Hélice

Tripale métalique, à régime constant, type Hartzell HC-83, D=2.13m, pas variable de 15°à 33°

Équipement

Parachutes, train d'atterrissage escamotable, freins de roues, volets d'atterrissage, radio, équipement pour vol sans visibilité, double commande

Performances

V horiz. max

310 km/h

V Ascensionnelle max

6.6 m/s

Plafond pratique

5000 m/mer

Autonomie

650 km ou 2h45min

 
Copyright © 2002 Association pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique